Troublent le ciel, qui rit de leurs scandales

4bea504a6f685

Je ne voudrais pas que tu la lises

car tu pourrais tomber amoureux d’elle

elle écrit si bien

et elle écrit beaucoup

elle écrit exactement comme j’aime

c’est corporel, tactile, épistolaire

 

elle lui écrit à lui qui est absent

lui qui ne répond pas aussi vite

ni avec autant d’intensité

 

je ne voudrais pas que tu la lises

parce qu’elle est plus que moi

 

 

 

 

 

 

Voltaire pour le titre 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s